Colloque international La Féminisation du Football: enjeux politiques, sociologiques et culturels

Inscrições até: 01/05/2020

09out

2019 appears like a relevant year for women’s football development. Mediatization and high television rating around World Cup 2019 put its actors in the spotlight, also becoming a forum of expression for them. In this regard, Megan Rapinoe’s speech during The Best award ceremony 2019 illustrates a certain politization of football female athletes, highlighting further issues linked to football feminization.

Historically dominated by men, football – and its gradual feminization – offers several tools in gender studies field. Football has already been analyzed as an illustration of how gender identities are constructed – Bromberger 2010 – , enhancing a certain conception of masculinity where women do not belong – Elias et Dunning, 1986 – . Yet, contestation dynamics of such an exclusion space remain underexplored. Nevertheless, an overlook on women’s struggle for access to ‘masculine tradition’ sports – Héas et al 2004 – offers new perspectives on the understanding of gender political and social contestations.

The CEVIPOL organizes a multidisciplinary meeting in order to enlighten the social, cultural and political issues linked to football feminization. If football is usually seen as an arena dominated by men, the purpose of this meeting is to acknowledge how and to what degree this arena could also be a field of social struggle for equality.

More specifically, the meeting will focus on two main themes:

Women’s conquest of football structures

The first theme will focus on the success and failures of football structures conquest by women. Which are the cultural, social and political obstacles preventing the women’s access to football sphere, and how do they manage to bypass them? Under which dynamics women’s football has expanded through history considering those difficulties?

Football as a feminist tool

The second theme will intend to identify how football can be seen as a political and social contestation forum. To what extent Women’s football enhances its players’ politization? By what means football can be an empowerment space for women? Which gender inequalities or violences can be identified in football sphere, and which actions are set up to fight them? Can football be considered as a feminist tool, and if so, what would be its limits?

Proposals can be submitted until 1 May 2020.

Submitting conditions: Send a proposal with presentation’s title, an abstract – 1.500 signs – – jmdewael@ulb.ac.be and Xavier.Bernoud@ulb.ac.be

Language: French, English


Appel à contributions

L’année 2019 apparait comme un moment important pour le développement du football féminin. Eu égard à sa médiatisation et à l’engouement qu’elle a suscité, la tenue en France de la Coupe du Monde 2019 a placé le football féminin au cœur de l’actualité, offrant à ses participantes une tribune d’expression inédite. A l’image de Megan Rapinoe, vice-capitaine des États-Unis lors de la remise de son prix FIFA de meilleure joueuse du Monde 2019, cette année s’est également caractérisée par une certaine politisation des athlètes, soulevant des enjeux liés à la féminisation du football dépassant le seul contexte sportif historiquement dominé par les hommes, le football et sa féminisation progressive offre de nombreuses pistes de recherche dans l’approche des rapports de genre. Si l’analyse du football comme révélateur de la construction des genres (Bromberger 2010) et « fief de la virilité » (Elias et Dunning, 1986) a déjà fait l’objet de nombreux travaux, les dynamiques de sa remise en question restent cependant encore peu explorées par la littérature. Pourtant, le regard porté sur la conquête par les femmes de pratiques physiques dites « de tradition masculine » (Héas et al 2004) ouvre la recherche à de nouvelles perspectives dans l’analyse des dynamiques de contestation sociales et politiques liées au genre.

C’est aux enjeux politiques, sociaux et identitaires d’une telle conquête que la journée d’étude organisée par l’axe sport et politique du Cevipol sera consacrée. Dépassant le constat faisant du football une arène dominée par les hommes, les échanges chercheront à déterminer dans quelle mesure une telle arène peut aussi constituer le théâtre de nouvelles luttes pour l’égalité. Portant son regard autant au niveau de la pratique sportive que du supportérisme, cette journée placera donc les enjeux de la féminisation du football au cœur de sa réflexion, selon une perspective interdisciplinaire.

Plus précisément, deux axes de réflexion seront privilégiés :

Le football, un espace d’exclusion à conquérir ?

Ce premier axe de réflexion s’intéresse aux victoires et échecs de la conquête du football par les femmes. Quelles sont les barrières culturelles, politiques et sociales faisant du football un espace d’exclusion des femmes, et comment parviennent-elles à les surmonter ? Selon quelles dynamiques s’est historiquement développé le football féminin face à ces contraintes ?

Le football, nouvel outil de lutte féministe ?

Ce deuxième axe de réflexion envisage la féminisation du football non plus comme fin, mais comme moyen d’expression et de contestation. Le football féminin peut-il constituer une tribune permettant de faire entendre certaines revendications ? Dans quelle mesure le football féminin favorise la politisation de ses pratiquantes ? Le football féminin peut-il être perçu comme un espace d’empowerment des femmes ? Quelles inégalités de genre sont reproduites dans la sphère du football, et quelles initiatives sont mises en place pour les contester ? Le football peut-il constituer un outil de lutte féministe et si oui, quelles en seraient alors les limites ?

Les propositions sont attendues jusqu’au 1er mai 2020. (Envoyer une proposition avec le titre de la présentation, un résumé de 1 500 signes [espaces compris]. jmdewael@ulb.ac.be et Xavier.Bernoud@ulb.ac.be

Langues de travail : français, anglais

Une publication est envisagée à l’issue du colloque

Data e horário

Início: 9 de outubro de 2020

Encerramento: 10 de outubro de 2020

Localização

Université Libre de Bruxelles (Cevipol)

Bruxelas / Bélgica